Trois administrateurs sur quatre croient que le Canada peut prospérer hors du cadre de l’ALENA

nov. 22, 2017
 
TORONTO, 22 novembre 2017 – Un sondage de l’Institut des administrateurs de sociétés (IAS) révèle que 76 pour cent des administrateurs canadiens croient que le commerce international du pays peut prospérer hors du cadre de l’ALENA, même si moins de la moitié d’entre eux sont d’avis que l’entente peut être renégociée avec succès. Le sondage montre aussi que les administrateurs affichent une confiance envers l’économie canadienne et les perspectives dans leurs propres secteurs.
 
Le sondage Director Lens, mené par Environics Research, révèle que parmi les administrateurs canadiens :
  • 75 pour cent sont d’avis que l’économie canadienne s’améliorera ou demeurera stable;
  • 79 pour cent sont d’avis que les secteurs économiques de leurs conseils s’amélioreront ou demeureront stables;
  • 61 pour cent planifient augmenter les dépenses en immobilisations en 2018;
  • 40 pour cent s’attendent à une croissance des dépenses de R et D en 2018;
  • 75 pour cent s’attendent à augmenter ou maintenir leurs effectifs au cours des cinq à dix prochaines années.
 
« De toute évidence, l’ALENA est d’une très grande valeur, mais les administrateurs voient également des possibilités au-delà de cette entente », a dit Rahul Bhardwaj, président et chef de la direction de l’IAS. « La grande majorité de nos membres sont optimistes quant à l’économie et s’attendent à investir dans l’avenir de leurs entreprises. »
 
Les enjeux en matière de capital humain sont une grande préoccupation
Le sondage de l’IAS révèle aussi que les enjeux de société, particulièrement en ce qui concerne le capital humain et la population active, ont commencé à influencer les discussions à la table du conseil. Les administrateurs affirment que l’intégration des nouveaux Canadiens à la population active, l’augmentation de la participation des autochtones, les conséquences d’une population vieillissante et l’accès à des soins médicaux et des soins en santé mentale sont les enjeux les plus souvent discutés. Plus de la moitié des administrateurs ont considéré ou ont établi une stratégie en matière de diversité raciale et culturelle ainsi que pour lutter contre l’inégalité des genres.
 
Or, les changements climatiques tardent à résonner auprès de plusieurs administrateurs. Un tiers des administrateurs ont tenu compte des changements climatiques dans leur stratégie, mais la moitié des répondants ne considèrent pas les changements climatiques comme étant un défi important auquel font face leurs conseils.
 
« Il est très positif de constater que des discussions concernant le capital humain, l’équité et l’égalité ont fait leur chemin à la table du conseil et que les administrateurs établissent un lien entre les défis d’affaires et les défis sociaux », a indiqué M. Bhardwaj. « Toutefois, les administrateurs doivent approfondir certaines questions, particulièrement à l’égard des changements climatiques, et voir comment ces derniers auront un impact sur l’avenir de leurs entreprises. »
 
 
À propos de l’IAS :
L’Institut des administrateurs de sociétés (IAS) est une association professionnelle à but non lucratif représentant les administrateurs et les conseils canadiens dans les secteurs à but lucratif, à but non lucratif et des sociétés d’État. L’IAS compte plus de 12000 membres et 11 sections régionales à travers le Canada et encourage le partage des connaissances et de la sagesse au moyen de la formation, de programmes et services de développement professionnel ainsi que d’un leadership. Les membres de l’IAS de tous les secteurs de l’économie surveillent au-delà d’un billion de dollars dans la capitalisation boursière et les institutions touchant la vie de pratiquement tous les Canadiens et Canadiennes.
 
À propos du sondage :
L’IAS a demandé à Environics Research de mener un sondage en ligne auprès de ses membres. Le sondage a été réalisé entre le 29 septembre et le 23 octobre 2017.
 
Au total, 684 répondants ont participé pour un taux de réponse global de 5,7 %. Un échantillon de cette taille produit des résultats qui peuvent être considérés précis jusqu’à ± 3,8 points de pourcentage, 19 fois sur 20.
 
Share